Lost Password

A password will be emailed to you.

 

Etrange Festival 2011 @ Riku

Liste des films chroniqués dans cet article :

  • « Tomie Unlimited » de Noboru Iguchi
  • « Tucker & Dale vs Evil » d’Eli Craig
  • « Robot Endhiran The Movie » de S. Shankar
  • « Dead Heads » des Pierce Brothers
  • « Super » de James Gunn
  • « The Mill & The Cross » de Lech Majewski
  • « Drive » de Nicolas Winding Refn
  • « Cold Fish » de Sono Sion
  • « Helldriver » de Yoshihiro Nishimura (Nuit Sushi Typhoon)
  • « The Divide » de Xavier Gens

 

JOUR 2 : Samedi 3/09

TOMIE UNLIMITED (ou « Mega Tomie VS Tsukikosaurus » oui, j’invente des titres Asylum)

Pour ouvrir la séance: « Blood parking », un court métrage israélien que je ne peux malheureusement pas vous montrer puisque je ne connais pas le titre en hébreu (et qu’internet, c’est d’la merde). On a le droit à des conducteurs un peu énervés en plein embouteillage dans les rues de Tel-Aviv, qui se cassent tous la gueule et qui ont chaud. Ça klaxonne beaucoup (un israélien n’est rien sans son klaxon et ses insultes)! Sababa!

Tomie est à la base, une bande dessinée de Junji Ito qui a été ensuite, une série de 8 adaptations cinématographiques très différentes, avec 8 Tomie très… Différentes. Nous aurons sûrement l’occasion de vous en parler plus en détail plus tard, sur Jirikuu.

La 9ème Tomie du réalisateur de Machine Girl et de Karate-Robo Zaborgar (qui passera pendant la nuit Sushi Typhoon), Noboru Iguchi, est du genre séductrice à la beauté malsaine et on le ressent dès le début du film.

Tsukiko, est spectatrice de la mort de sa grande soeur. 1 an plus tard, Tsukiko et ses parents ne sont toujours pas remis de cet accident tragique. Mais le jour de l’anniversaire de ses 18 ans, Tomie sonne à leur porte … Et alors là, laissez-moi vous dire que la belle brune possédée aux cheveux longs et au grain de beauté sous l’œil, hypnotise totalement ses victimes. Elle les séduit jusqu’à les pousser au crime passionnel (le père y passe aussi et je crois qu’il aime les cheveux de sa fille) et s’amuse à pourrir la vie de sa sœur.

On connaît la folie de Noboru Iguchi et là, il se lâche : Tomie-bento, MegaTomie, Tomie et sa tumeur… j’en dis pas plus, je vous laisse découvrir.

C’est marrant, mais on a envie qu’elle crève.

 

TUCKER & DALE VS EVIL

2ème film de la nuit Grindhouse, qui avait déjà très bien commencée avec Hobo With a Shotgun !

Et 1er long-métrage d’Eli Craig, avec Tyler Labine (Dale) et Alan Tudyk (Tucker) qui sont officiellement (pour moi), les Simon Pegg et Nick Frost américains. Un vrai duo qui fonctionne merveilleusement bien !

Vous voulez des clichés ? ok : La voiture de papa pour partir en vacances avec les copains pour faire du camping dans une forêt, un campement à l’endroit d’une tuerie, une blonde teubé qui fait du camping en talons, une blonde intelligente, 2 mecs qui les font flipper…

Eli Craig inverse complètement les rôles et les codes des slashers. Il nous présente la bande de campeurs, comme des paranos pleins de préjugés, qui veulent tuer les deux mecs adorables qui ont une maison de vacances au milieu d’une forêt pour pouvoir « sauver » leur amie. Quiproquos sur quiproquos, Tucker et Dale essaient de se faire comprendre aux jeunes, qu’ils ne leur veulent pas de mal et qu’ils ont seulement pris soin de leur amie. Les circonstances engendrant des accidents complètements fous et causant la mort de chacun d’entre eux, les deux amis prennent ça comme un suicide collectif !

C’est n’importe quoi donc c’est génial! C’est très très drôle, les deux héros ont des personnalités vraiment attachantes et on espère les revoir jouer ensemble.

Le genre de film qui rend heureux quoi ! M’voyez ?

 

JOUR 3 : Dimanche 4/09

ENDHIRAN, ROBOT THE MOVIE

Endhiran Robot the movie (Endhiran qui signifie « Robot » en Tamoul) est le plus gros budget de l’histoire du cinéma indien (40 millions de dollars environ) on peut aller jusqu’à dire que c’est le 1er blockbuster Kollywoodien !

Attention, on est prêt pour 3 heures d’effets spéciaux, de chants et de danses avec Rajinikanth , qui joue le rôle du professeur Vaseegaran et du robot Chitti et l’actrice indienne la plus « ouh » et la plus « mondieuelleesttropcanoncestpaspossible », Aishwarya Raï, dans le rôle de Sana, la fiancée de Vasee.

Le professeur Vaseegaran travaille depuis 10 ans avec l’aide de ses deux assistants sur Chitti, un robot qui a pour particularité d’avoir de vraies émotions et d’avoir une intelligence sans limites. La première partie du film est plutôt sympa, surtout si on est habitué au cinéma indien. L’androïde prend ses marques dans la vie du couple, c’est marrant, ça danse, c’est kitch, Vasee et Sana s’aiment (Ah … l’industrie cinématographique indienne et ses histoires d’amour !). Pendant une soirée dédiée à la présentation de Chitti, Vasee rencontre le « méchant pas beau » docteur Bohra, qui veut prendre possession de son invention.

Mais au fur et à mesure du temps, une complicité se créée entre Sana et Chitti, et celui-ci tombe amoureux d’elle. 2ème partie du film, ça part en live total ! Bohra fait de Chitti un robot qui ressemble à Elvis Presley avec une scène de changement de chevelure qui rendrait jaloux Nicolas Cage! On a des clins d’oeil à Terminator et Matrix, je ne vais pas trop vous en dire non plus, mais les effets spéciaux, la musique et les chorégraphies sont totalement différentes de ce qu’on a pu voir avant dans le cinéma Tamoul. Shankar met le paquet  Et peut-être un peu trop. Certains effets spéciaux sont vraiment cool, d’autres beaucoup moins. On passe quand même un bon moment et on oublie les passages un peu maladroits. C’est un cinéma bourré de charme et on leur souhaite de continuer.

 

JOUR 5 : Mardi 6/09

DEAD HEADS

On commence la semaine avec « Nuisible », un court-métrage réalisé par 5 étudiants d’ArtFx Montpellier. L’appartement d’un étudiant est transformé en ville miniature. On vous laisse le découvrir !

Mike se réveille 3 ans après son décès, entouré de zombies. Sur son chemin, il rencontre Brent, un « zombie » qui comme lui est totalement conscient de tout ce qu’il fait. Ils décident ensemble d’aller retrouver l’amour de Mike, qu’il devait demander en mariage la veille de sa mort. Sur la route, ils embarquent Cheese, un ami de Brent qu’il veut domestiquer (et qui ressemble à Koubiak dans Parker Lewis) et se font prendre en stop par Cliff, qui vient de perdre sa femme et qui veut disperser ses cendres dans le Lac Michigan. Ils se font barrer la route et poursuivre par une brigade qui fait des tests sur les zombies.

Le road trip commence, c’est drôle, l’histoire est sympa au début et puis ça devient un peu trop sérieux pour une comédie horrifique. Certains rôles sont exagérés ou surjoués et c’est presque lourd.

Les Pierce Brothers ont peut-être trop voulu jouer sur la comédie romantique avec des zombies.

 

JOUR 6 : Mercredi 7/09

SUPER

On commence par « The Stacshe-Off » un court-métrage de Joshua Funk ! Compétition de stachmou ! Génial !

C’est Rurik Sallé qui présente cette première française et qui nous apprend pas mal de choses sur le film. Il nous prépare à ce qu’il est en vérité, c’est-à-dire que si vous voulez voir un « Kick-ass », vous allez être déçu, que Rob Zombie est la voix de dieu et que Lloyd Kaufman y fait une apparition ! Si après ça, on a pas envie de rester dans la salle !

Super, c’est l’histoire de Frank D’Arbo (Rainn Wilson), un mec qui se fait quitter par sa femme (Liv Tyler), pour aller retrouver Jacques (Kevin Bacon), un trafiquant de drogue. Il décide de devenir Crimson Bolt, un super-héro et se munit d’une clé à molette (je vous jure, c’est très efficace !) et rencontre Libby (Ellen Page), une nana qui bosse dans une boutique de comics et qui devient son équipière, Boltie. C’est parti pour aller casser des gueules et récupérer Sarah, la femme de Frank!

C’est triste par moments, ça vous soulève le cœur par d’autres, c’est drôle, on s’attache très vite aux personnages et on ne se fait pas chier une seconde. Ellen Page (Hard Candy, Juno) est comme d’habitude une actrice incroyable, elle est sexy, drôle, complètement folle et … Et … Non rien. Rainn Wilson (The office) joue le rôle d’un homme perdu après le départ de sa femme, mais il reprend confiance en lui grâce à Libby.

James Gunn (scénariste du génial « Horribilis ») nous offre un film où on passe du rire à la tristesse sans jamais s’y attendre. On aime, ou on trouve ça moyen parce qu’on ne s’attendait pas à ça. Rurik nous avait prévenu, tout va bien !

Entre le court-métrage qui parle de moustache et le film avec des super-héros sans pouvoirs, j’ai envie de devenir « Super Moustache » !

 

JOUR 9 : Samedi 10/09

THE MILL & THE CROSS

Un jour comme celui-ci à l’Etrange Festival, ça ne se rate pas ! Eh oui, Rutger Hauer est là, à Paris, pour passer la soirée au Forum des Images !

3 films en sa présence, « The Mill & The Cross » dont je vais rapidement vous parler, « La chair et le sang » et « Hitcher » !

C’est l’histoire de 12 des 500 personnages du tableau « la procession du calvaire » de Pieter Brugel. Rutger Hauer incarne le rôle du peintre, c’est visuellement très beau, mais on a l’impression d’être devant un tableau vivant de Brugel pendant 1h30. C’est lent, il n’y a pas beaucoup de dialogues (le « il ne se passera rien » de Charlotte Rampling, confirme ce qu’on avait en tête), c’est … Contemplatif quoi !

Ça aurait pu être intéressant dans un autre contexte que celui de l’Etrange Festival, mais là, ça nous a juste achevé pour la journée et je crois que Jean-Michel Commentaire est d’accord avec moi!

 

DRIVE

Voilà encore un film que j’attendais! Impossible pour nous de rater « Drive », le dernier long-métrage du talentueux Nicolas Winding Refn (Pusher, Bronson, Valhalla Rising) qui était présent à la 16ème édition de l’Etrange pour une carte blanche (et qui nous laisse quand même un mot en image avant la projection)!

Cascadeur le jour et pilote pour la mafia la nuit, Ryan Gosling (calmez vous les filles !) est un mec calme, solitaire, discret, doux et passionné (Jean-Michel Commentaire, arrête de te frotter contre l’affiche de Drive ! ). Il rencontre sa voisine, Irene et son petit garçon dont le mari est en prison. Qui dit Mari qui est en prison et pilote pour la mafia dit « çapuelamerde » et on découvre l’autre personnalité du conducteur (il ne peut pas avoir un prénom sans déconner?).

J’ai eu la sensation, dans les différents personnages que met en scène Nicolas Winding Refn (Bronson, One-Eye), que rien ne peut les atteindre, ils ont un calme et une rage folle en eux et quand ils décident d’exploser, rien ne peut les arrêter ! Ça me fascine !

Prix de la mise en scène au festival de Cannes 2011, une Bande Originale envoûtante (que je vous conseille vraiment d’écouter), des courses poursuites superbement filmées … Tout est bon dans ce film et quand on pense qu’il devait être réalisé par Neil Marshall et que Hugh Jackman devait être le rôle principal, on se dit qu’on a échappé au pire (j’entends des insultes).

Un Réalisateur Danois qui arrive à imposer son style dans le cinéma américain, ça mérite le respect ! Écoutez, Regardez et Kiffez !

 

COLD FISH

Réalisé par Sono Sion (Suicide Club, Love Exposure, Guilty Of Romance …), Cold Fish est un thriller japonais complètement fou et ultra violent, qu’il m’a donné des envies de meurtre.

Shamoto tient une petite boutique de poissons tropicaux avec sa deuxième femme et sa fille, Mitsuko qui est en confit permanent avec elle. Prise en flagrant délit de vole dans un supermarché, Mitsuko, son père et sa belle-mère vont faire la connaissance de Mr Murata, le patron d’un grand magasin de poisson. Murata propose à Mitsuko de travailler dans son magasin pour aider la famille. Shamoto se sent en confiance et ils acceptent son offre. On a d’un côté les Japonais très respectueux qui ne font que remercier, conditionnés, avec une éducation et des codes et Murata un personnage hyper violent, manipulateur, à qui rien ne peut arriver, un tueur en série qu’on laisse faire. Je ne vais pas vous en dire plus mais Shamoto ne va pas encaisser très longtemps !

Sono Sion nous montre encore une fois un Japon qui va mal, qui a envie de changer, d’exploser et de ne plus se cacher. Mais la limite, où est-elle? Jusqu’où peut-on pousser quelqu’un à bout?

 

NUIT SUSHI TYPHOON

HELLDRIVER

Qui dit label Sushi Typhoon, dit soirée exceptionnelle puisque l’actrice principale de Helldriver, la ravissante Yumiko Hara et le réalisateur, Yoshihiro Nishimura étaient là pour la soirée! Mais alors là … On a atteint le « ohmondieumaisjesuisoù » total! Une nuit … Inoubliable !

Yumiko Hara ouvre la nuit accompagnée de Frédéric Temps jusqu’à ce que Yoshihiro Nishimura et Rurik Sallé arrivent en fundoshi (long tissu qui sert de … string) sous les cris et les «oh non, ils ont osé» d’une salle pleine ! La soirée commence, un shifumi à 500, des cadeaux et un final complètement nu !!! J’ai des photos, mais je les garde pour moi ! Je crois qu’on ne peut pas aller plus loin, alors on commence avec la projection de Helldriver !

Si vous avez vu « Mutant Girls Squad » et que vous l’avez trouvé fou, vous allez voir que chez Sushi Typhoon, ils ne manquent pas d’imagination.

Des zombies envahissent le Japon et le seul moyen de les tuer est de leur arracher leur espèce de… Truc chelou frontal. On suit aussi la jeune Kika (Yumiko Hara) qui a un cœur -tronçonneuse artificiel puisque sa mère, Rikka jouée par l’incroyable Eihi Shiina (Audition) lui a arraché pendant un combat ! Ça se fight, il y a du sang à profusion, c’est drôle, c’est n’importe quoi et en voyant le film, on s’en rend encore plus compte ! Mais on s’en fout, c’est génial !

Mais j’ai une question : « Pourquoi est-ce que les Rika dans les films japonais sont toujours méchantes ? hein ? » C’est dégueulasse !

 

JOUR 10 : Dimanche 11/09

THE DIVIDE

C’est le dernier jour, on est mort, mais je suis calée sur un fauteuil de la salle 500, on attend une surprise et je crois qu’on l’a … Elle s’appelle « The Divide » ! Il faisait partie des films que je voulais absolument voir pendant l’Etrange Festival et j’ai compris pourquoi dès la première scène.

1er film de Xavier Gens pour moi (Frontières et Hitman) et je crois que je commence plutôt bien (ouais Bouuuuuh la honnnnte)!

8 personnes sont enfermées dans le sous-sol de leur immeuble, dehors c’est l’apocalypse, on les voit essayer de survivre, de trouver des solutions pour sortir de ce huit clos suffocant. La scène d’intro est juste époustouflante !!!! C’est superbement réalisé, la photo est à tomber, c’est prenant, oppressant, glauque, malsain, crade (et j’avais l’impression d’être aussi sale que les personnages)… Rosanna Arquette (Marilyn) est excellente et a un rôle complètement dingue, Lauren German (Eva) est sublime, Milo Ventimiglia (Josh) est flippant et je ne vous parle même pas du rôle de Michael Eklund (Bobby)… On les voit changer, maigrir (ils ont perdu entre 10 et 20 kilos pour le tournage), devenir fous, ne plus être maître d’eux-mêmes, on compatit pour les douleurs, on a la sensation d’être avec eux dans la même pièce.

Des acteurs, des vrais, c’est ça !

XAVIER GENS RULES !

 

 

Pour finir, l’Etrange Festival c’est pour moi la meilleure sélection et le meilleur festival français de film de genre. L’organisation est géniale, les présentations sont passionnées, les soirées exceptionnelles.

Cette année, il a beaucoup été question d’amour dans les films que nous avons vu. On a eu du passionnel, du fusionnel, du destructeur, du niais, des cours de drague…  On a ri, on a eu la rage, on a été triste, on a eu les larmes aux yeux, on a eu des coups de cœurs!

Alors vivement l’année prochaine et merci pour ces 10 jours de dingue.

 

14 commentaires

Laisser Un Commentaire
  1. benzedrine dit
    06 septembre 11, 2:04

    Il a l’air mortellement fun Tucker & Dale VS Evil!

    (répondre)
    • Riku dit
      07 septembre 11, 4:10

      Il tue !!!

      (répondre)
  2. Jean Michel Commentaire dit
    07 septembre 11, 11:28

    Endhiran Robot Gandhi Massala au curry, avec shitty le robot merdique et l’actrice qui surjoue avec ses yeux et ses cheveux dans le vent

    (répondre)
    • Riku dit
      07 septembre 11, 12:03

      C’est le premier que tu vois, t’as commencé fort !

      (répondre)
  3. Jean Michel Commentaire dit
    08 septembre 11, 2:11

    Dead Heads c’est du vomi au caca

    (répondre)
  4. DaViD dit
    09 septembre 11, 12:40

    Je ne l’ai pas encore vu mais y a Ellen Page, alors je vais l’aimer (^_^)

    (répondre)
  5. Jean Michel Mature dit
    09 septembre 11, 12:25

    Je vais éviter de critiquer la remarque sur les simon pegg et nick frost américains … car je suis mature ! Sinon, j’ai envie de le voir, je le verrai …

    Pour Dead Heads, c’est produit et écrit par deux frères apparemment, les frères Jean-Michel Pasdetalent … je suis plutôt bien rentré dans le trip « road trip zombi-comic », même si les blagues étaient lourdes ça allait, mais le souci c’est les longueurs et les moments super chiants où ils se prennent au sérieux et racontent au « héro » de l’histoire, que même s’il est mort tout ça, faut qu’il aille jusqu’au bout de ses rêves et qu’il réussisse à retrouver l’amour se sa vie …. bref. Par contre, l’intro du film aurait du me mettre la puce à l’oreille, la petite phrase sur l’amour, le gros truc gnangnan annonçait au final que le film allait l’être tout autant …

    Pour l’instant, Super est pour moi le film de l’année (selon mes goûts bien évidemment, il y en a bien qui ose dire que BullHead est le film de l’année, alors pourquoi pas moi avec Super ?) … et pourquoi ? parce qu’il est vachement bien équilibré s’te film c’est un peu comme un sandwich suédois au saumon et sauce crème-aneth … il y a de l’action, de l’humour, du sang, du sexe, de l’émotion, du glauque, du suspens, une bande son sympa, bref … « un savoureux mélange » comme diraient les connards de critiques cinéma … c’est un peu le « comme un symbole » des journalistes et observateurs sportifs. Je ne vais pas aller plus loin mais de plus, quand on regroupe Kevin Bacon, Rainn Wilson (acteur qui grimpe, qui grimpe … comme c’est sûrement la dernière saison de the office cette année, on le verra plus souvent au cinéma), Ellen Page et Liv Tyler … c’est un petite distribution bien sympatoche. un must-see de cette année en tout cas.
    Mais c’est vrai qu’au-delà d’un film « comique » sans prétention, on a un drôle de mélange avec certaines parties sérieuses et glauque à la fois, on peut avoir des séquences assez attroces mais l’humour (de temps à autre, noir) employé nous fait passer la pilule avec sourire … et personnellement c’est souvent ce que je demande à l’humour, aux comiques, c’est de nous faire rire avec des faits divers attroces, ou une actualité merdiques qui peut nous rendre dépressifs afin que ces choses ne nous bouffent pas entièrement …

    (répondre)
    • Riku dit
      09 septembre 11, 12:32

      il parle bien, Jean-Michel Mature !

      (répondre)
      • DaViD dit
        09 septembre 11, 1:26

        Trop bien même, déjà que je me disais que mon post précédent ne servait à rien, mais alors là… ^_^

        (répondre)
        • Riku dit
          09 septembre 11, 1:37

          ça ne sert jamais à rien !

          (répondre)
  6. Jean Michel Mature dit
    09 septembre 11, 1:25

    normal, je suis mature !

    (répondre)
    • Riku dit
      09 septembre 11, 1:37

      des fois, ouais !

      (répondre)
  7. Jean Michel Commentaire dit
    18 septembre 11, 5:04

    J’ai éjaculé sur l’affiche de Drive et mon sperme s’est endormi devant The Mill And The Cross

    (répondre)
    • Riku dit
      18 septembre 11, 7:37

      Je ne suis plus ton amie …

      (répondre)

Laisser Un Commentaire